NIKI'S SONG

Niki de Saint-Phalle

Oeuvre Horizontale ou Verticale.

Impression Acrylique / Sang de Maquillage sur Toile. 

Signature verso.

Sceau de l’artiste 750/1000.

 

Version portrait H171,5 x L149,5 cm.

Version Paysage H149,5 x L171,5 cm.

 

Atelier Budapest.

©2015 Denis Defrancesco

Retrouver ici l'oeuvre en vidéo

... Un rouge... Noir, nocturne, femelle, funeste. Une main tendue comme une incantation... Ouverte comme une délivrance... Une main, puis une autre... Des mains partout... Toujours la même... Une empreinte comme une signature... L’aveu de l’Artiste... Le sang de sa peinture...Le sang de ses crimes imaginaires...

... Des mains pour couvrir des mots... Ceux d’une petite fille enfermée dans le noir... Les doigts coupables de son père... L’haleine fétide du salaud... L’enfant recroquevillée dans sa grotte... Un dessin sur le mur blanc de sa chambre... Sa main... Une trace... Un signe.... Comme le faisaient les premiers hommes pour raconter leur histoire... Sa mère ne verra rien, ne voudra pas voir... Aveugle, narcissique, inaccessible... Des mots pour tuer le monstre et ses complices...

... L’encre et le sang...  La main de Niki qui vient de donner la mort... Sans réquisitoire et sans appel... D’abord Maman... Le rouge de son sang mélangé au vert de sa robe, pour donner un peu de jaune à son cadavre... La couleur de la traitresse... Pas d’éclaboussures ni de commentaire pour Papa... Juste « Poignardé »... 

Un détail : Le couteau : En argent... S’il vous plait...  Le plus blanc des métaux, le plus bourgeois, le plus lunaire... La potence pour leur serviteur... Le majordome gigotant au bout de sa corde, comme pour faire rire la Petite une dernière fois... Tout le monde finira au frigo, histoire de conserver des souvenirs...

TELLEMENT TRISTE TELLEMENT TELLEMENT TRISTE

 

... Rire pour ne plus pleurer... Peindre pour saigner des fantômes... Une Main Tendue pour libérer une petite fille de ses cauchemars...