LES YEUX DU PHOTOGRAPHE

Les souvenirs ne s’effacent jamais...

Sculpture réalisée avec unTronc d'Olivier de 350 ans.

Verre. Acier. Aluminuim. Miroir. Résine.

Sceau de l’Artiste 750/1000.

Édition 1/1.

 

H120 x L240 x P140cm. 520Kg.

 

Atelier Aix / Budapest.

©2014-2017 Denis Defrancesco

Retrouver ici l'oeuvre en vidéo

... Les souvenirs ne s’effacent jamais... On tire à l’infini les plus
beaux... On les conserve précieusement intacts, on se les passe et
repasse pour se consoler des autres... Ceux que l’on voudrait oublier,
mais qui restent pour toujours, gravés dans notre mémoire... Le temps
n’y fait rien, tout le monde fait avec.

... Mes souvenirs remplis de regards... Les miens et les leurs.... Une
multitude de regards croisés, volés, partagés, entrelacés... Fugaces,
profonds, intimes ou impénétrables... Des regards qui sont accrochés à
ma mémoire, comme des coquillages à ma vie, incrustés, à jamais, dans
mon Arbre à Souvenirs...

... Des regards qui, souvent, en ont dit long, qui, parfois, disaient tout...
Un seul a pu suffire : Eclair, enflammé, magnétique, évident... Un
regard comme un désir : Fulgurant, cru, impérieux, irrépressible... Un
Flash éblouissant, les pupilles dilatées, tous les clichés du Paradis...

... Les yeux de l’Amour ne durent jamais toujours... Je revois ces
regards désolés, éperdus, brouillés de larmes... Trop de chagrin, trop de
regrets... Le miroir fissuré... Les impacts des espérances perdues, tous
les rêves qui n’ont pas fait mouche...

... Des regards, parfois vides, hallucinés... Plus de lumière, trop de
fantômes, trop de monstres... Lorsque les mots se sont enfuis, les
regards sont toujours éloquents. Le regard ne ment jamais.

... Un clin d’œil... Une infinité de reflets, comme autant d’instants que
j’ai fixés. Je les revois tous... Ces regards qui m’ont bouleversé, ceux
qui n’ont jamais sourcillé... Toutes ces lueurs d’innocence, ces éclats
de tendresse... Tous ces regards que j’ai embrassés, ceux dans lesquels
j’ai plongé et ceux dans lesquels j’ai évité de sombrer...

... Certains regards m’ont marqué pour toujours... Certains vous feront
sans doute de l’œil, d’autres vous dérangeront peut-être... « L’œuvre,
se situe dans l’œil de celui qui regarde » s’amusait Marcel Duchamp...
Regardez... Vous me direz... .